Doubs : le vieux monde politique continue de s’écrouler

Posté par le 01/02/2015 dans A la Une, Actus | 0 commentaires

Le vieux monde continue de s’écrouler.

Si peu se sentent engagés par un système politique où un candidat faisant 13% des inscrits (11% plus probablement) au 1er tour rafle 100% des mandats de parlementaires sur un territoire donné.. En effet, dans la quatrième circonscription du Doubs, 87% des inscrits ne votent pas FN. 89% des inscrits ne votent pas PS. Pourtant, c'est le FN et le PS qui s'affronteront au 2ème tour.

Rayer d’un trait de plume 40 389 citoyens sur 66 825 est d’une grande brutalité. Cette injustice est le cœur du sujet, et ce serait utile d’insister dessus au moment où chacun ressent la gêne devant sa télé pour cette soirée électorale. C’est cette élimination d’une partie du peuple qui explique les politiques anti-populaires et qui –opportunément pour l’oligarchie – permet au FN de sur-valoriser en pourcentage l’électorat d’extrême-droite.

Je note d’ailleurs que le FN ne se plaint pas, ce soir, du système anti-démocratique.

Il me semble important, les soirs de vote et bien sûr en période de campagne, de décrypter la démocratie d’apparat pour inviter ceux qui en pâtissent ou qui la déplorent à s’engager pour une Constituante et la 6ème République.

Il ne faut donc pas hésiter à chercher à casser les modes habituels d’analyser les scores électoraux.

Oui, rapporté aux inscrits le score du FDG est très très bas. Ce n’est pas la peine de contourner cette réalité. Au moins il n’y pas de risque que le candidat FDG siège à l’Assemblée Nationale en usurpant le pouvoir du peuple comme voudrait le faire le PS et comme s’accommode bien de le faire le FN. Ce score du FDG ne doit pas nous empêcher de dire que le FN et le PS sont illégitimes, que ce mode de scrutin est vicié, que la grande majorité se détourne d’une action "civique" qui vise à désigner qui aura la possibilité d’aller faire le godillot du Président en empochant les indemnités.

Ce soir il y a peut-être un avant gout de ce que nous verrons le soir des éléctions départementales voire aux régionales de 2015.

Préparons-nous en gardant l'oeil et le coeur fixé sur l'essentiel : c'est en 2017 que peut avoir lieu le grande délibération politique pour ou contre une nouvelle République. C'est en 2017 que nous avons une chance de conquérir la réunion d'une assemblée constituante. En 2017, notre candidat devra être la 6ème République, point barre. Tout autre stratégie nous condamne à éterniser l'enfer de la politique en 5ème République, et dont nous avons ce soir encore un épisode indigeste. Non merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *