Mercredi 14 mai – GMT et poulet à la javel, le PS y laisse des plumes

Posté par le 14/05/2014 dans A la Une, Actus, Carnet de campagne | 0 commentaires

La Brigade des poulets anti-GMT protège les nuggets KFC

J’ai accompagné notre brigade des poulets hier au KFC et MacDonald de Ménilmontant.

Derrière la drôlerie de nos poulets et de leur chère fermière,  c’est un excellent moyen de susciter l’intérêt des passants sur la dangerosité de cet accord transatlantique qui prévoit entre autre, d’importer des poulets nord-américains qui sont chez eux lavés à la javel. KFC, membre du groupe Yum !, défend ardemment le Grand Marché Transatlantique (GMT). Le déferlement de poulets au chlore entrerait directement en compétition avec nos poulets français de bonne qualité.  

Les passants et notamment de nombreux jeunes nousont posé des questions. La presse était également présente. Après tant d’années de bataille, cela fait plaisir de voir enfin le débat émerger sur ce dangereux accord.

La grogne monte dans le public de la Maison de l’Europe

En fin d’après-midi, j’étais invitée à un débat sur la croissance à la Maison de l’Europe avec deux députées sortantes Pervenche BERES (Parti Socialiste), Constance LEGRIP (UMP) et deux autres candidats de la circonscription, Jean BARBIZET (Modem-UDI) et Agnès MICHEL (Europe écologie les Verts).

Après une intervention soporifique du candidat centriste, j’ai rappelé les grands thèmes de notre programme pour l’Europe apportant une voix dissonante à ce débat.

Comment ceux qui ont accompagné la mise en place de la Règle d’or ne peuvent-ils voir l’échec de cette politique d’austérité ? Le grand plan de Valls permettra une économie de 50 milliards, ponctionnés sur les investissements publics. C’est une erreur quand on sait que sur les 2 000 milliards par an de PIB français, 80% sont le fruit de la consommation locale. Appauvrir les classes moyennes et populaires asphyxie l’économie française. C’est la même chose pour l’Union européenne ; les deux tiers de son économie sont intra-européens. Il faut mettre fin à au cercle dépressif de ces politiques.

Le débat s’est très vite focalisé sur le Grand Marché Transatlantique. Face à Mesdames Le Grip et Bérès qui ont explicitement dit ne pas pouvoir s’engager à voter contre le Grand Marché Transatlantique (GMT), la grogne du public a monté d’un cran. On ne pourrait pas savoir a priori ce que contient cet accord ? Argument fallacieux. Le mandat a fuité. Nous connaissons une bonne partie des éléments négociés. Poulets à la javel, OGM, bœufs aux hormones… Ces mêmes qui s’engagent timidement aujourd’hui à une « extrême vigilance », on voté le 23 mai dernier une résolution du Parlement européen qui « se réjouit de l'ouverture des négociations avec les Etats-Unis » sans avoir pu consulter le mandat de la Commission européenne. Ils ont donc signé un chèque en blanc !

Meeting à Ivry, la campagne bat son plein

300 personnes rassemblées dans la salle du révolutionnaire Robespierre à Ivry ! Avec mon camarade Patrick Le Hyaric et les intervenants précédents, nous avons rappelé les enjeux de cette élection. Les alliances socio-démocrates et conservateurs pour sabrer les budgets européens. Le Fonds d’aide aux plus démunis non voté par Marine Le Pen, celle qui se targue de défendre les classes populaires. Et enfin, toutes les procédures anti-démocratiques, quotidien de ce système. Nous sommes des grands blessés de la démocratie européenne depuis 2005 et le Traité Constitutionnel européen qui nous a été refourgué via le Traité de Lisbonne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *