Retraites : Les abstentionnistes pouvaient tout bloquer

Posté par le 16/10/2013 dans A la Une, Actus | 0 commentaires

L'insupportable réforme des retraites a donc été votée à l'Assemblée Nationale.

La réforme est passée à peu de voix. En effet, il fallait une majorité de 260 voix. Le projet en obtient 270.

Dans un premier temps je trouvais très bien que 33 député-e-s PS et EELV se soient abstenus. Je trouvais que cet acte était une premier pas de rupture face à la politique de droite. Mais en y regardant de plus près je suis très déçue.

En fait, les 33 député-e-s abstentionnistes avaient le pouvoir de bloquer la réforme!

En effet, s'ils avaient vote contre au lieu de s'abstenir, le nombre de suffrages exprimés serait passé à 552. La majorité absolue serait passée à 277. Le nombre de voix contre aurait été de 282. La réforme ne passait donc pas.

Des années de lutte, des journées et des journées de manifs et de grève. Un vote à la présidentielle vu comme un rejet de la réforme Sarkozy. Tout ça aurait pu se concrétiser par le vote de ces déput-é-s.

Quel gâchis! Avoir ce pouvoir et le dilapider ainsi! 292 député-é-s PS ont été de bons godillots, comme le prévoit la 5ème République. La faute aux institutitions autoritaires, oui. Mais il faut bien la complicité des élus. 33 hommes et femmes ont osé rompre la discipline. Mais ils ont abdiqué leur pouvoir de blocage. On ne pourra compter que sur nous-mêmes, je crois.

La grande bataille des retraites illustre parfaitement le mur que représente la 5ème République. A ce propos, je vous invite à visionner mon intervention à la Fête de l'Humanité des Hautes-Pyrénnées dimanche 6 octobre.


Raquel Garrido à la " Fête de l'Humanité du 65… par lepartidegauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *