Cumul des mandats : « Touche pas au grisbi! »

Posté par le 19/09/2013 dans A la Une, Actus | 3 commentaires

C’est en creux ce qu’on voulu exprimer cette nuit les sénateurs qui s’opposent au non-cumul des mandats.

Parmi eux, les sénateurs radicaux, dont l’attachement aux indemnités est d’autant plus choquant que leur rôle parlementaire se limite en général à être une force d’appoint pour François Hollande. Godillots à souhait, les radicaux.

En chœur avec eux, 25 sénateurs socialistes. On y trouve Robert Navarro de la légendaire fédération PS de l’Hérault qui, comme celle des Bouches du Rhône, a un rapport très spécial à la probité et la vertu en politique. On y trouve également Luc Carnouvas, spécialisé dans la lutte contre le Parti de Gauche. On comprend pourquoi. Nous n’avons décidément pas les mêmes valeurs.

On peut rajouter à cette liste noire les 45 sénateurs PS qui n’ont pas pris part au vote et les 7 qui se sont abstenus: vote sénat 19 sept Cumul*.

On retrouve sans surprise la droite dans cette liste

La 5ème République est pourrie jusqu’à la moele.

Les sénateurs radicaux et socialistes peuvent s’accrocher, ils couleront avec ce régime oligarchique, puisque leur comportement indigne ne fait que renforcer les arguments du Front de Gauche qui milite pour une Assemblée Constituante chargée d’élaborer une nouvelle constitution, celle de la 6ème République. On entend de plus en plus fort la clameur populaire pour la suppression du Sénat !

* Pour bien comprendre le résultat du vote : Ceux qui ont voté contre le non-cumul sont ceux qui ont voté POUR l'amendement visant à exclure les sénateurs du dispositif de non-cumul, avec l'aide de ceux qui se sont abstenus et de ceux qui n'ont pas pris part au vote.

3 commentaires

  1. Malheureusement, il y a encore tant d'électeurs votant conservateurs, prisonniers de leur conditionnement par le bipartisme…

  2. La clameur populaire pour la suppression du Sénat?

  3. Bonjour 
    comme beaucoup je partage le constat 
    je n'assimilerais toutefois pas trop vite bicamérisme et dysfonctionement …mais c'est un débat de constituante
    dans l'équilibre des pouvoirs, il faut que les instances représentatives puissent chacune jouer leur rôle.
    le vice majeur de cette 5 république post 1982 est que le PS d'alors n'a pas alors poussé la logique institutionnelle de la décentralisation jsuqu'au bout en séparant cumul et fonctions, en n'interdisant pas les cumuls d'indemnités et défraiements, en refusant de voir ou en voyant trop bien  ( il y avait trop intérêt et on en voit le résultats aujourd'hui  avec du "socialisme municipal" dévoyé partout ) les effets pervers des jeux de chaises musicales qui basculent lorsque les places du cursus honorum de la politique viagère se libère dans des circonscriptions totalement sous maîtrise. 
    aujourdh'ui mon opinion est que les deux chambres représentent ( à la travers la mécanique des cumuls) la même chose : des élus d'un parti trop liés entre eux et à leur clientèle dont dépend leur avenir local et national pour percevoir et poursuivre l'intérêt général;
    la décentralisation est aujourd'hui devenue un régime et un droit d'initié allègrement modifié au grès des besoins individuels par les un ou les autres ou par l'un pour le compte de l'autre au non des fidélités souterraines qui verrouillent aujurd'hui les carrières politiques.
    Séparer les niveaux de responsabilité, clarifier la souveraineté au non de laquelle on agit, donner effet réellement aux textes sur la transparence, la prise illégale d'intérêt et supprimer les cumuls de mandats de fonction de représentation est sans doute la base sur laquelle la démocratie représentative peut se reconstruire avec une ou deux chambres c'est selon 
    D'ailleurs il ne faut pas oublier la troisième chambre non élue qu'est aujourd'hui devenue la commission européenne et qui pèse aujorud'hui au moins autant que les due autres dans les malheurs des gens
    Cordialement
    yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *